Et si pour mieux représenter nos concitoyens il n'y avait pas que la proportionnelle?

Publié le par Le vigilant du XVème

cocheslittle.jpgOn l'a vu et revu, les systèmes électifs actuels sont parfois assez mauvais, ne permettent pas toujours une bonne représentation des électeurs et de leurs opinions. Les électeurs ne votent pas toujours pour la personne qu'ils préfèrent (ou pour le programme qui les tente le plus), mais plutôt en fonction d'un mix entre programme et capacité supposée à être au second tour (et donc a y défendre certaines idées clefs chères au votant). Résultat, certain vont parfois voter pour un(e) candidat(e) qu'ils n'apprécient pas beaucoup, mais qui a plus de chance de faire gagner leur bord politique ou une partie de leurs idées. C'est ce que l'on appelle le vote « utile »...





Le système proportionnel semble en mesure de limiter ce genre d'effet en donnant une certaine assurance que son bulletin de vote permettra au partis choisit d'être représenté un peu mieux, et devrait limiter les effets de « vagues » de la majorité.

Mais à d’autres moments, telles les élections présidentielles, et toute autre élections d'une unique personne, le système proportionnel n'est pas applicable. Comment alors éviter les effets de vote « utile »?
Certain scientifiques (statisticiens du vote et mathématiciens) se sont intéressés à cette question, et quelques expérimentations intéressantes ont été faite durant cette présidentielle. Le concept : au lieu de choisir un seul candidat parmi les X présentés, on donne la possibilité d'en choisir plusieurs, ou de s'exprimer sur tous.

Deux systèmes on été testés:
-> Un système par « note »: l'électeur devait noter chaque candidat de 0 (ce candidat ne m'inspire pas confiance) à 2 (ce candidat me semble être bon pour ce poste). Le candidat élu est celui qui obtient la meilleure moyenne. (Une variante consiste à utiliser des appréciations de type mauvais, bien, très bien)
-> Un système par « approbation »: où on choisit les candidats que l'on soutient, on peut donc voter en même temps pour plusieurs d'entre eux. Le gagnant étant celui qui reçoit le plus d'approbation. Ce système est équivalent au précédent sauf qu'il n'y a plus que 2 notes : 0 (je ne pas soutien ce candidat) 1 (je soutiens ce candidat).

L'intérêt de ces systèmes est de permettre aux électeurs de s'exprimer vraiment sur tout les candidats, et d'éviter le vote « utile », cette fois pas de choix cornélien, si on aime 3 candidats on peut le dire, voir même moduler son appréciation dans le système par notes.
Évidemment l'avantage et de permettre aux candidats plus « petit » de s'en sortir mieux et d'être jugé sur leur personne et programme et pas sur leur « taille ».


Ce système a été testé dans 6 bureaux repartis sur 3 communes lors des dernières élections présidentielles. Prés de 60% des votants du scrutin officiel (classique) ont été en plus voter 2 autre fois « pour de faux », une fois avec un système à note et une autre avec système à approbation.
Le résultat est assez attendus (et a fait le tour du net), le trio de tête est le même, mais F. BAYROU passe devant ses 2 adversaires, qui se talonnes. On remarque que les « petits » candidats populaires, comme O. BESANCENOT ont vus leur score très fortement monter avec des taux d'approbation bien au dessus de leurs scores « officiels » dans ces bureaux de vote (BESANCENOT se trouve en 4eme position).

Ce test a été réalisé avec le centre d'étude stratégique qui proposera un rapport final à l'automne (www.strategie.gouv.fr).
Mais cette solution est elle vraiment bonne? Ont peut déjà s'interroger sur certain détails, dans le vote par note doit ont mettre juste un chiffre (0, 1...), des appréciations (mauvais, bon, moyen...), les 2? Et comment lier un chiffre à une appréciation (un candidat moyen(1) est il vraiment un demi bon candidat(2) ?)... Ou comment noter quand il n'y a que des appréciations (des solutions existent mais ne sont pas toujours simple à comprendre car très mathématique).
On peut aussi se demander combien de note proposer? Pourquoi que 3 (note de 0 a 2), et pas 5, 10, ou 20? De même tout le monde comprendra t il de la même manière les appréciations?

Et surtout comment dépouiller correctement? Peut-on le faire à la main ou devrait-on user de machines à voter. L'un comme l'autre présente des risques de fiabilité.


Ces nouvelles façon de voter et de concevoir le vote sont intéressante et présente des avantages assez intéressant pour tous. Les tests faits dans des assemblées réduites (réunion de responsables ou d'actionnaires en entreprise par exemple) ont semblées plutôt concluantes. Reste à attendre les conclusions du rapport pour savoir si une utilisation à large échelle est une bonne idée, et si elle est réalisable.

Publié dans Vie politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Je suis favorable à la proportionnelle pour l'élection des députés.<br /> <br /> En ce qui concerne les nouveaux systèmes de vote présentés dans l'article, ils sont déjà utilisés, en particulier lors de l'élection du Conseil d'Etat : 5 sièges à pourvoir; tous les candidats qui veulent se présenter se présentent; les électeurs cochent 5 noms sur leur bulletin de vote et sont élus au premier tour les candidats ayant obtenus plus de 50% des voix. Au deuxième tour sont élus après désistement(s) les candidats ayant obtenus le plus de voix pour combler les sièges des Conseillers d'Etat non encore élus.<br /> <br /> Ce système correspond à celui présenté avec les notes 0 et 1.<br /> <br /> Dans certains endroits, il est possible parmi les 5 candidats que nous choisissont de voter 2 fois pour le même, ce qui correspond au système avec les notes 0, 1 et 2.<br /> <br /> PS : Le vigilant du XVème ferait bien d'être vigilant à son orthographe... Il doit sûrment haïr les pluriels...
Répondre